Musée de Grenoble

Les 20 ans

Accueil > Le musée > Architecture

Une architecture sur-mesure

Exposées depuis 1876 dans l'ancien Musée-Bibliothèque situé place de Verdun, les collections ont trouvé, il y a 20 ans, un nouvel écrin place Lavalette.

Les architectes, Olivier Félix-Faure, "Groupe 6", Antoine Félix-Faure et Philippe Macary ont été choisis en 1987 pour concevoir et réaliser ce nouveau musée qui a ouvert ses portes au public en janvier 1994 :

" Le musée va accaparer ces espaces extérieurs en ouvrant largement sur eux des espaces de transitions sur la ville ancienne, sur la tour, sur la rivière, sur le parc, sur le Rabot.

Un intérieur fait de rigueur, simplicité, clarté presque cistercienne imposant silence et réflexion, mais également fait de richesse et contraste dans le traitement de la lumière et des espaces.

C’est ainsi que la lumière du jour, filtrée et tamisée dans les zones d’expositions, alterne avec une lumière franche et directe dans les espaces de transition.

Les volumes intérieurs à la géométrie très pure et aux lignes douces, laissent toute la disponibilité de l’œil et de l’esprit aux œuvres et à leur contemplation."

Extrait du programme des architectes, Le Musée de Grenoble : Musée d’Intérêt National, 1992

D'une surface totale de 18 270 m2, le bâtiment a été pensé à l'échelle des collections et il est apprécié pour sa luminosité et sa fonctionnalité. Les salles d'exposition se développent sur un seul niveau. L'enchaînement des volumes, la conception de chacun des espaces, le traitement de la lumière naturelle, engendrent à eux seuls l'architecture. Les salles se répartissent de part et d'autre d'une grande galerie conçue comme une rue intérieure en plein jour.

Sur la surface utile de 10 641 m2, 6 500 m2 sont dédiés aux collections permanentes et 1 000 m2 aux expositions temporaires. Un auditorium de 270 places, une bibliothèque spécialisée en histoire de l'art, un centre de documentation scientifique, des ateliers pour enfants ainsi qu'une librairie et un restaurant viennent compléter le programme architectural.

Le musée est construit sur un terrain dont la richesse archéologique a été révélée par le chantier de la nouvelle construction. Une partie de la muraille du XIVe siècle est d'ailleurs visible dans le parking souterrain ainsi qu'à l'intérieur du niveau – 2 du musée lui-même. De cette époque médiévale subsiste la tour de l'Isle. Construite en 1396, elle fut le premier hôtel de ville de Grenoble, avant de devenir le cabinet de dessins du nouveau musée, relié au bâtiment par une passerelle de fer et de verre.

Le site, à proximité immédiate des vieux quartiers et accessible depuis la place Notre-Dame, longe l'Isère, en incluant le parc Albert Michallon qui, devenu parc de sculpture, est relié au musée lui-même.

Le nouvel établissement qui compte parmi les grandes réussites muséographiques européennes des vingt dernières années, a permis une mise en valeur remarquable des collections de même qu'un développement considérable des activités en direction des publics. Cette réalisation exemplaire couronnait près de deux siècles d'existence et apparaît aujourd'hui comme un jalon indispensable pour que le musée de Grenoble, qui fut le premier musée d'art moderne de France, puisse relever les défis du XXIe siècle.

Architecture extérieureVoir l'image en grand