Musée de Grenoble

Accueil > Les expositions > A venir / Hommage à Andry-Farcy > Chronologie [1919-1949]

Andry-Farcy au musée de Grenoble [1919-1949]

Nommé à la direction du musée en 1919, Andry- Farcy réussit à hisser le musée au rang de premier musée d'art moderne de France, dès le début des années vingt. Pour parvenir à cet objectif il bénéficia de l'appui, sinon l'approbation, du maire de Grenoble et de la direction des Beaux Arts. Il sut également mettre à profit le formidable outil de communication qu' était Le petit Dauphinois, principal journal local, pour informer les lecteurs de tout ce qu'il réalisait au musée. Enfin, grâce à ses relations privilégiées avec le monde de l'art et en particulier avec les artistes, il obtint de nombreux dons qu'il accrochait aussitôt sur les cimaises. Il poursuivit son action jusqu'à la fin de sa carrière en 1949, année où il fit entrer le jeune Pierre Soulages dans la collection grenobloise. Si aujourd'hui le musée de Grenoble compte parmi les grands musées européens, il le doit pour une large part à Andry-Farcy qui, non sans difficultés, mais grâce à son dynamisme, à sa ténacité et à son charisme réussit à imposer l'art de son temps.

// CHRONOLOGIE

• 1920
Don par Matisse de Allée d’arbres dans le bois de Clamart (1917)
Dépôt de La femme au chien (1914) de Bonnard
Aménagement de deux salles de peinture moderne, XIXe et XXe siècle au mois de juin.

• 1921
Aménagement des salles des écoles flamande, hollandaise et italienne espagnole, allemande et du Nord ; installation dans le hall de deux sculptures d’Antoine Bourdelle, La Force et La Victoire au mois de juillet.
Don par Pablo Picasso de Femme lisant (1920).
Achat à Ossip Zadkine de Tête de jeune fille (1914) et Le Fauve (1921).

• 1922
« Rétrospective d’aquarelles de Johan Bartold Jongkind », Grenoble, Musée de Peinture, été.
Don par Henri Matisse de l’Intérieur aux aubergines (1911).

• 1923
Visite du musée par le Docteur Albert Barnes en juin.
Attribution du legs Agutte-Sembat le 11 septembre.
Don par Claude Monet de Coin de l’étang à Giverny (1917) pour « encourager les tendances modernes du Musée de Grenoble ».
Achat du Portrait de Madeleine Bernard de Paul Gauguin (1888).

• 1926
Visite du musée par Picasso, le 19 octobre.

• 1927
« L’Art Belge », Grenoble, Musée de Peinture, 20 août, octobre.

• 1928
Ouverture d’une salle contenant les trente-et-une peintures et sculptures belges données à la suite de l’exposition de l’année précédente.
Entrée de la donation Fantin-Latour.
Don par Pierre Loeb du Personnage au rectangle blanc (1928) de Joan Miró.
Dépôt de l’État de A Cuca (1924) de Tarsila do Amaral.
Achat de L’Église de Marc Chagall (1926) et du Remorqueur (1920) de Fernand Léger.

• 1929
Ouverture du Musée Fantin-Latour, annexe du Musée de Peinture destinée aux dessins, gravures, expositions temporaires et réserves.
Visite d’inspection de Robert Rey, conservateur-adjoint au Musée du Luxembourg au mois d’août. Publication d’un rapport d’inspection concernant surtout les acquisitions contemporaines.
Don par Jean Cocteau de deux dessins et don par Raoul Duffy de quatre dessins.

• 1931
Don par Jacques Doucet de Idylle (1927) de Francis Picabia et don par Max Ernst de La Forêt (1927).

• 1932
Aménagement de la galerie Nord, présentation des œuvres du XIXe siècle et des artistes dauphinois contemporains.
Restauration des quatre tableaux de Zurbaran retraçant l’Enfance du Christ.
Achat du Bœuf écorché (1926) de Chaïm Soutine.

• 1933
Visite d’inspection de Louis Hautecœur, conservateur du Musée du Luxembourg.
Achat de La Laitière (1913-14) de Pierre-Auguste Renoir, de six dessins de Johan Barthold Jongkind, de Nature morte, jaune et rouge (1931) et de Intérieur blanc (1932) de Pierre Bonnard.
Don de 23 œuvres d’art italien moderne par le comte Emanuele Sarmiento. Inauguration d’une salle dédiée le 22 mai.

• 1934
Restauration du tableau de Rubens Saint Grégoire entouré de saints et de saintes.
Don par la galerie Pierre Loeb de Peinture (Tête) (1930) de Joan Miró et de Arlequin (1919) de Jacques Lipchitz.
Achat d’Étude d’homme nu, les bras levés (1902) et de Le Compotier (1908-1909)

• 1935
« Les chefs-d’œuvre du Musée de Grenoble », Paris, Petit-Palais, 30 janvier – 7 avril.
« Exposition de la collection d’art moderne du Musée de Grenoble », Amsterdam, Stedelijk Museum, 12 octobre – 18 novembre.
Don par la galerie Daniel-Henry Kahnweiler de Paysage à l’enfant (1923) de Paul Klee et par Georges Grosz de Rue de Berlin (1931).
Dépôt de l’État de La Danse (1929) de Fernand Léger.
Achat de L’Enfant à la poupée (1901) de Pablo Picasso

• 1936
« Centenaire de Henri Fantin-Latour », Grenoble, Musée de Peinture, août – octobre.

• 1937
« Peinture Hollandaise XVIIe siècle », Grenoble, Musée de Peinture, juin-août (exposition itinérante).
« Les Maîtres Populaires de la Réalité », [Paris, Salle Royale, 11 rue Royale, 22 juin – septembre, Zurich, Kunsthaus, 16 octobre-28 novembre].
Achat de trois dessins d’Amedeo Modigliani. Don par Hermine David et Lucie Krohg de sept peintures et trente-deux dessins de Jules Pascin.


• 1938
« Les Maîtres Populaires de la Réalité » [Londres, Arthur Tooth & Sons LTD, 17 février – 12 mars ; New York, Museum of Modern Art, printemps, 27 avril – 24 juillet.]
« L’Impressionnisme. Ses origines et son héritage au XIXe siècle », Grenoble, Musée de Peinture, été. .
Don par Ossip Zadkine de Le Prophète (1914) et dépôt de l’État de La Guerre (1915) d’Othon Friesz.

• 1939
Visite du musée par l’inspecteur général des Beaux-Arts et des Musées Robert Rey au mois de mars.
Visite du musée par le ministre de l’Éducation nationale Jean Zay le 14 mai.

• 1940
Retour des œuvres mises à l’abri à la Grande Chartreuse au mois de novembre.

• 1940-1945
Abrite les collections de Peggy Guggenheim (septembre 1940-mars 1941), et de Georges Besson (à partir de l’automne 1940) ainsi que des œuvres de Robert et Sonia Delaunay (à partir de janvier 1942).

• 1941
Don par Peggy Guggenheim de Nid d’amphioxus d’Yves Tanguy à son départ de Grenoble en mars.
Visite de Marcel Duchamp et Henri-Pierre Roché en avril.
« Le Cinquantenaire de la mort de Jongkind », Grenoble, Musée de Peinture, 16 septembre – décembre.

• 1942
« L’Art Espagnol », Grenoble, Musée de Peinture, 17 janvier – février [exposition itinérante]
Visite par Sonia Delaunay en janvier.
Visite du musée par Gertrude Stein et Alice Toklas fin avril.
Le musée est inscrit dans la catégorie des musées classés le 21 juillet.

• 1943
Don par Marius de Zayas de Guitare (1912) de Georges Braque.
Andry-Farcy acquiert deux aquarelles de Jongkind à Jean Moulin (vendues lors de la Vente aux enchères de la succession vacante d’Andry-Farcy à l’Hôtel des ventes de Grenoble en 1954).
Visite par Sonia Delaunay en août.

• 1945
Don par Henri Matisse d’un ensemble de vingt-et-un dessins.
Nouvelle présentation des collections contemporaines.

• 1946
« Le Musée et la Bibliothèque de Grenoble », Zurich, Kunsthaus, 4 juillet – août
Préside le Salon des Réalités Nouvelles qui ouvre pour la première fois ses portes au Palais des Beaux-Arts de la Ville de Paris.
Achat de Hommage à Blériot (1914) de Robert Delaunay.

• 1947
« Pierre Bonnard », Grenoble, Musée de Peinture, été.
Achat de La Flèche de Notre-Dame (1909) de Robert Delaunay et Marché au Minho (1915) de Sonia Delaunay.

• 1948
Achat de La Fenêtre (1918) et de Cercles simultanés (1934) de Robert Delaunay.

• 1949
Le Musée de Grenoble présente « Les Premiers Maîtres de l’Art Abstrait », Paris, Galerie Maeght. « Les préliminaires de l’Art Abstrait », 29 avril – 17 mai. « L’épanouissement de l’Art Abstrait », 20 mai – 7 juin (commissaire : Michel Seuphor), expositions suivies de dons de Richard Fleischmann, Hans Hartung, Hans Hofmann Serge Poliakoff, Alfred Reth, Gérard Schneider, Pierre Soulages, Hans Hofmann et Nicolaas Warb
« Art Hollandais Contemporain », Grenoble, Musée de Peinture, 2 juillet – août [exposition itinérante]
Vol de L’enfant à la poupée de Picasso, retrouvé quelques jours plus tard, au mois d’août.
Don par Luigi Russolo de Synthèse plastique des mouvements d’une femme (1912).
Achat de Cuisine (1948) de Bernard Buffet.