Musée de Grenoble

Les 20 ans

Accueil > Les collections > Les œuvres > XVIIIe

XVIIIe siècle

Le XVIIIe siècle se partage entre un parcours majestueux de grands formats de l'école française et un ensemble d'œuvres italiennes. Il exclut, par l'histoire liée au musée, tout un ensemble représentatif d'une peinture plus précieuse ou plus frivole de la société de cette époque.




Léonard DEFRANCE

La Visite à l'imprimerie, XVIIIe siècle

Connu pour ses pamphlets anticléricaux et son adhésion aux idées révolutionnaires, Léonard Defrance fait figure d'artiste "engagé". Ses scènes de genre au faire minutieux inspirées des Hollandais lui valent la célébrité : son sujet de prédilection est celui de la visite à l'atelier. Ses tableaux sont ainsi un témoignage précieux sur les industries de l'époque : manufactures de tabac, forges, houillères, fonderies. S'attachant à décrire chaque lieu avec une rigueur quasi-scientifique, Defrance est imprégné de l'esprit encyclopédiste.
À la fin du XVIIIe siècle, Liège est un centre actif d'impression d'ouvrages interdits en France signés des grands noms des Lumières. Le plus célèbre imprimeur est alors Clément Plomteux dont ce tableau représente probablement la salle de l'imprimerie réservée à la composition. Les rangs de casses occupent la place la plus éclairée près des fenêtres ; un typographe montre aux visiteurs un composteur dans lequel sont placées les lettres qui vont servir à la composition. À gauche, un ouvrier frappe avec un maillet sur les lettres fixées dans un châssis afin de les mettre à la même hauteur. Sur le mur de droite et sur le montant de la fenêtre, des placards annoncent une série d'éditions qui soulignent l'adhésion de Defrance aux idées nouvelles et son soutien à des œuvres qui subirent la censure.
Ce tableau a un pendant, conservé dans une collection particulière, montrant une autre partie de l'imprimerie, celle servant à l'impression des ouvrages.

Léonard DEFRANCE

(Liège, 1735 - 1805)

La Visite à l'imprimerie, XVIIIe siècle

Huile sur bois

47 x 64,5 cm

Achat à la Galerie Terrades en 2009

Domaine public

© Musée de Grenoble