Musée de Grenoble

Les 20 ans

 

Les conservateurs du musée, depuis sa fondation jusqu'à la fin du XIXe siècle, ont accordé une place privilégiée au dessin participant ainsi à la constitution d'un fonds de dessins anciens, riche aujourd'hui de plus de cinq mille feuilles. A ce fonds initial s'ajoute depuis le XXe siècle un très riche ensemble d'œuvres modernes et contemporaines.




Accroche Arts Graphique

Eugène DELACROIX

Draperie féminine, vers 1820

Chef de file du romantisme, Delacroix nous livre ici une œuvre de jeunesse, où se lit encore l'influence de l'art italien, Michel-Ange, Raphaël et Véronèse, qui marque ses premières travaux. Cette magnifique draperie, assez rare dans son œuvre, aussi bien par le format que par la technique, prépare la figure de la Vierge dans le tableau intitulé La Vierge du Sacré Cœur ou le Triomphe de la Religion, actuellement conservé dans la cathédrale d'Ajaccio. À l'origine, cette commande passée en 1819 par le Comte de Forbin, directeur des musées, s'adressait à Géricault qui, peu tenté par le sujet, en confia secrètement la réalisation à son condisciple dans l'atelier Guérin, Eugène Delacroix. Celui-ci, connaissant alors des difficultés financières, accepta le travail. L'œuvre fut signée par Géricault et les deux artistes se partagèrent la somme allouée. Dès juillet 1820, Delacroix entame ses études,  mais l'inspiration ne lui vient pas facilement. Dans une lettre écrite en 1821, il avoue : « Je fais, je défais, je recommence et tout cela n'est point ce que je cherche encore ». Témoignant de ses nombreuses hésitations, en particulier pour la figure de la Vierge, pas moins de dix-neuf dessins, études et esquisses, préparent cette composition. La draperie de Grenoble, étudiant avec virtuosité les effets de lumière sur le drapé fluide, soulignant et dissimulant les hanches et le buste de la Vierge, est le dessin le plus abouti de cette longue approche. Le tableau, à l'origine destiné à la cathédrale de Nantes, sera finalement envoyé à Ajaccio, où il orne encore le premier autel à gauche de l'entrée.

Eugène DELACROIX

(Saint-Maurice, 1798 - Paris, 1863)

Draperie féminine, vers 1820

Fusain et craie blanche sur papier beige

56 x 42 cm

Legs de M. Léonce Mesnard en 1890

Domaine public

© Musée de Grenoble