Musée de Grenoble

Le musée de Grenoble a réuni au cours de son histoire une importante collection d’antiquités qui compte environ quatre cents pièces venues d’Égypte auxquelles il faut ajouter des objets en bronze, en céramique et en pierre d’origine grecque et romaine pour la plupart. Fruit de dons successifs, au XIXe et au début du XXe siècle, cet ensemble est révélateur de l’érudition, de la passion et de la générosité de nombreux Dauphinois qui enrichirent le fonds de la bibliothèque municipale. En effet, ce n’est qu’à partir de 1916, à l’arrivée de la plus importante de ces donations, celle des antiquités égyptiennes du comte Louis de Saint-Ferriol, que le musée prit en charge l’ensemble des antiquités appartenant à la ville.



Egypte

Cercueil anthropoïde de Psamétik fils de Sebarekhyt, VIe siècle av. J.-C.

Zoomez pour explorer les hiéroglyphes !

Dans la tombe, "demeure d'éternité", le cercueil reçoit et protège le corps momifié. Il demeure le reflet de la condition sociale : d'or et d'argent pour le roi, de bois pour les gens fortunés et les fonctionnaires.

C'est à cette dernière catégorie qu'appartient celui de Psamétik. Le cercueil prend ici l'apparence d'un mort ceint de bandelettes, à l'image d'Osiris, premier roi mythique momifié. Psamétik est coiffé d'une lourde perruque ; le visage peint en vert, couleur d'Osiris, porte également la barbe recourbée du dieu. Le collier rouge, bleu et or couvre une partie du gorgerin de perles multicolores. Sur le ventre, tenant la plume de Maat dans chaque main, la déesse céleste couronnée du disque solaire étend ses ailes. De chaque côté se distinguent les déesses sœurs, Isis et Nephtys présentes lors de la momification d'Osiris. Les jambes sont couvertes de colonnes de hiéroglyphes, textes protégeant le mort. De part et d'autre, les quatre fils d'Horus dans leur gaine momiforme : Douamoutef (tête de chacal), Qébehsénouf (tête de faucon), Hâpi (tête de babouin) ainsi qu'Imséti (tête d'homme) veillent à la conservation des viscères du défunt. Au registre inférieur, le dieu Anubis, couché sur son naos protège la tombe.

La fraîcheur de la palette colorée alliée à la précision du dessin fait de ce cercueil une œuvre exceptionnelle. Soustraite au regard des vivants, la virtuosité des artisans égyptiens répond ici parfaitement aux exigences de la religion : assurer pour l'éternité la survie du défunt.

>> Notice en ligne

>> Les oushebti, les serviteurs funéraires, qui accompagnent le défunts

FOCUS & TRADUCTION

Voir l'image en grand

Traduction des trois colonnes de hiéroglyphes au centre, présentant une formule dérivée des paragraphes 2101-2102 des Textes des Pyramides :

Paroles à prononcer : « Ô l’Osiris, père divin aimé du dieu, inspecteur des connus du roi, administrateur de la nécropole occidentale, connu du roi, Psamétik, qu’a mis au monde Sebarekhyt. Horus vient à toi pourvu de ses Bâ: Hâpy, Douamoutef, Imséti, Qébehsénouf, leurs noms c’est ce tien nom des Étoiles Impérissables. Tu ne périras pas, tu ne seras pas détruit pour toujours».

Voir l'image en grand

Profil droit

En haut se trouve Isis, en-dessous se trouve Imséti :

Paroles dites par Imséti, Osiris Psamétik, (je) suis ta protection. En-dessous se trouve Douamoutef : Paroles dites par Douamoutef, Osiris Psamétik, je suis ta protection. Au fond se trouve la représentation d’Anubis sous la forme d’un canidé noir couché sur un naos : (Anubis) qui est à la tête du Pavillon Divin.

Voir l'image en grand

Profil gauche

En haut se trouve Nephtys, en-dessous se trouve Hâpy :

Paroles dites par Hâpy, Osiris Psamétik, je suis ta protection. En-dessous se trouve Qébehsénouf : Paroles dites par Qébehsénouf, Osiris Psamétik, je suis ta protection. Au fond se trouve la représentation d’Anubis sous la forme d’un canidé noir couché sur un naos : (Anubis) Celui qui est dans la place d’embaumement.

Voir l'image en grand

Dos - Deux colonnes de texte

Paroles dites par Horus à toi Osiris, père divin, connu du roi, Psamétik qu’a mis au monde Sebarekhyt. Tu vis comme vit l’habitant du ciel (Rê), tes transformations sont comme les transformations de celui qui est dans la terre (= Osiris). Dresse-toi grâce à ta force. Tu t’élèves dans le ciel car Nout t’a enfanté semblable à Sah. Tu es maître de ton corps. Tu es vengé de tes ennemis.


Egypte

Cercueil anthropoïde de Psamétik fils de Sebarekhyt, VIe siècle av. J.-C.

Bois stuqué et peint

185 x 133 cm

Don de Gabriel de Saint-Ferriol. Ancienne collection du comte Louis de Saint-Ferriol en 1916

Domaine public

© Musée de Grenoble