Musée de Grenoble

Les 20 ans

De l'académisme persistant à l'impressionnisme en passant par le romantisme et le réalisme, la collection XIXe du musée est représentative de toutes les tendances de ce siècle. Grands et petits formats se partagent l'espace de neuf salles dont deux sont dédiées à la sculpture, bénéficiant d'un éclairage latéral qui met en valeur les volumes.



INGRES, Tête de la Grande Odalisque, 1814

Henri FANTIN-LATOUR

Nature morte de fiançailles, 1869

Ce petit chef-d'œuvre d'équilibre et d'harmonie est le cadeau de fiançailles offert par l'artiste à sa future épouse, Victoria Dubourg. Un portrait d'elle, peint par Fantin en 1877, est aussi présent dans la collection.

Fantin-Latour réalisa plus de 800 tableaux de fleurs entre 1864 et 1896. Il préparait sa palette la veille et cueillait ses fleurs le matin même. Il éclairait les bouquets d'une lumière tamisée et disposait en arrière un panneau de couleur neutre afin de réduire l'espace en profondeur. Souvent le décor se limite à une simple table.

Les cerises et le petit compotier de fraises, le camélia et le verre de vin s'organisent autour du bouquet de fleurs de printemps disposé au centre de la composition. Le jeu discret des proportions et l'équilibre subtil des couleurs qui se répondent de part et d'autre du vase créent une atmosphère douce et paisible. Les blancs crémeux et les bleu-violets contrastent avec la gamme des rouges qui s'étend du pourpre opaque du vin au rose délavé des jacinthes.

En 1863, Fantin-Latour avait participé au fameux "Salon des refusés". Proche des impressionnistes, il n'adopta cependant jamais leur technique : il n’aimait pas peindre en extérieur. Sa touche légère et l'aspect flou de certains contours rappellent néanmoins cette liberté chère aux peintres de plein air.

Né à Grenoble en 1836, l'artiste avait quitté la ville à l'âge de cinq ans. Après sa mort, sa veuve fit un legs important, dont cette œuvre et quelques autres, présentées dans les salles.


Henri FANTIN-LATOUR

(Grenoble, 1836 - Buré, 1904)

Nature morte de fiançailles, 1869

Huile sur toile

32,8 x 30,4 cm

Don de Mme Victoria Dubourg en 1921

Domaine public

© Musée de Grenoble