Musée de Grenoble

Les 20 ans

De l'académisme persistant à l'impressionnisme en passant par le romantisme et le réalisme, la collection XIXe du musée est représentative de toutes les tendances de ce siècle. Grands et petits formats se partagent l'espace de neuf salles dont deux sont dédiées à la sculpture, bénéficiant  d'un éclairage latéral qui met en valeur les volumes. 



INGRES, Tête de la Grande Odalisque, 1814

Paul GAUGUIN

Portrait de Madeleine Bernard, 1888

Cette œuvre a été réalisée en 1888 lors du deuxième passage de Gauguin à Pont-Aven, où il retrouve Émile Bernard et sa jeune sœur Madeleine, âgée de 17 ans. Gauguin en tombe amoureux. La jeune femme représentée dans cette toile ne ressemble pas aux portraits angéliques peints par son frère. Elle paraît plus âgée et son attitude est celle d'une femme perdue dans ses rêves. Les cheveux relevés, le regard énigmatique, les yeux maquillés et le dessin soigné des lèvres en font une séductrice pleine de charme.

Le portrait est campé de manière traditionnelle au sein d'un décor d'une grande sobriété. L'illustration visible dans la partie supérieure du tableau, longtemps attribuée à Degas, est identifiée comme une gravure de Forain intitulée À l'opéra. La présence des sabots, ornés de motifs bretons, évoque l'attachement de Madeleine à la Bretagne. Les larges plages de couleur où domine le bleu, brossées à l'aide d'une touche visible dans des tons nuancés, mettent le modèle en valeur ; de même que le dessin sinueux du visage et du bras, parfois souligné d'un cerne, qui contraste avec les surfaces rectilignes du fond. L'effet décoratif qui résulte de ce jeu de lignes et de contours montre l'influence qu'exercent alors l'estampe japonaise et le cloisonnisme d'Emile Bernard sur Gauguin.

Au revers du portrait, Gauguin a peint La Rivière blanche,  un paysage au style très différent qui révèle les expérimentations que l'artiste opère au début de l'été 1888 et qui aboutiront à un profond changement dans son art.

Paul Gauguin, La rivière blanche, 1888Voir l'image en grand Paul Gauguin, La rivière blanche, 1888

Paul GAUGUIN

(Paris, 1848 - Fatu Hiva, 1903)

Portrait de Madeleine Bernard, 1888

Huile sur toile

72 x 58 cm

Achat à la Galerie Bernheim Jeune en 1923

Domaine public

© Musée de Grenoble