Musée de Grenoble

Le musée de Grenoble a réuni au cours de son histoire une importante collection d’antiquités qui compte environ quatre cents pièces venues d’Égypte auxquelles il faut ajouter des objets en bronze, en céramique et en pierre d’origine grecque et romaine pour la plupart. Fruit de dons successifs, au XIXe et au début du XXe siècle, cet ensemble est révélateur de l’érudition, de la passion et de la générosité de nombreux Dauphinois qui enrichirent le fonds de la bibliothèque municipale. En effet, ce n’est qu’à partir de 1916, à l’arrivée de la plus importante de ces donations, celle des antiquités égyptiennes du comte Louis de Saint-Ferriol, que le musée prit en charge l’ensemble des antiquités appartenant à la ville.


Egypte

Fragments des sarcophages d’Amenhotep fils de Hapou, XVIIIe dynastie, règne d’Amenhotep III (1390-1352 av. J.-C.)

Le musée de Grenoble est un des rares musées dans le monde à posséder une partie des sarcophages d’Amenhotep fils de Hapou, le célèbre serviteur du roi Amenhotep III.

Il en possède cinq fragments dont deux proviennent du sarcophage extérieur (MG 1947 et MG 1955) et trois du sarcophage intérieur (MG 1958, MG 1981, MG 1985).

Au complet, ils s’emboitaient l’un dans l’autre. Le sarcophage extérieur, de forme oblongue, mesurait 2,25 m par 0,90 m pour une hauteur de 0,90 m. Le sarcophage intérieur, anthropomorphe, devait mesurer 2 m par 0,60 m de large pour une hauteur de 0,45 m.

De par leurs matériaux et leurs décorations, ces sarcophages témoignent de l’importance d’Amenhotep fils de Hapou.

Le fragment MG 1947 appartient au bord supérieur droit de la cuve du sarcophage extérieur et représente le fils d’Horus Imséti et le dieu Anubis sous la forme d’un canidé sur son naos.

Les textes présents sur ce fragment se lisent ainsi :

- Sur le bandeau horizontal en partie supérieure : « l’Osiris, le prince, Amenhotep, juste de voix, l’héritier, le souverain [de l’Occident …] ».

- Sur le bandeau vertical coupant le précédent dont le début se trouve sur le couvercle conservé au Louvre (D 4) : « Le pensionné auprès d’Anubis qui préside au pavillon divin » et se poursuit ici : « l’Osiris, le directeur des troupeaux d’Amon en haute et Basse Égypte, Amenhotep […] ».

- Au-dessus et devant Imséti : « discours [d’Imséti : je suis venu, je suis ta garde], j’affermis [ta demeure, stable] comme Rê l’a lui-même ordonné, l’Osiris, prince et comte […], le prince à l’occasion des fêtes jubilaires, trésorier du roi de Basse Égypte, ami unique, scribe royal, Amenhotep, juste de voix ».

- Au-dessus d’Anubis : « Paroles dites par Anubis qui préside au pavillon divin : Ô ma mère Nout, descends ! Viens écarter [de moi] le linceul, [à cause] de ce que je fais […]».

Le fragment MG 1955 appartient à la partie inférieure droite de la cuve du sarcophage extérieur. Il montre une représentation partielle du fils d’Horus Qébehsénouf et du pied du dieu Geb.

Les textes présents sur ce fragment se lisent ainsi :

- Sur la colonne devant Qébehsénouf : « […] sa place, j’ai affermi tes membres […]».

- Sur la colonne derrière Qébehsénouf reste uniquement le dernier signe du nom du père d’Amenhotep, Hapou ou de l’expression « juste de voix ».

Le fragment MG 1958 appartient au bord supérieur droit de la cuve du sarcophage intérieur. La représentation est analogue à celle du fragment MG 1947.

Les textes présents sur ce fragment se lisent ainsi :

- Sur le bandeau vertical dont le début se trouve sur le couvercle fragmentaire conservé au Caire (JE 44309) : « Le pensionné auprès d’Anubis qui préside au pavillon divin, l’Osiris » et se poursuit ici : « prince et comte, premier ami aimé de son maître, scribe royal, Amenhotep […] ».

- Au-dessus et devant Imséti : « […] selon l’ordre de Rê […] Amenhotep ».

- Au-dessus d’Anubis : « Paroles dites par Anubis […] ».

Le fragment MG 1981 appartient au côté droit de la cuve du sarcophage intérieur.

Il conserve deux colonnes de texte qui se lisent ainsi :

- Première colonne : « [directeur des prophètes] de l’Horus Khenti-khéty […] »

- Deuxième colonne qui accompagnait un tableau figuré : « [Que vive Rê, que] meure la tortue. Que soit intact celui qui [est dans le sarcophage] ».

Le fragment MG 1985 appartient au côté gauche de la cuve du sarcophage intérieur. On peut y lire trois colonnes de texte, dont les deux dernières viennent d’une formule de protection.

Les textes présents sur ce fragment se lisent ainsi :

- Première colonne : « […] du Maître [du Double Pays] ».

- Deuxième colonne : « Je suis venu afin de […] ».

- Troisième colonne : « […] tes membres ».

Les autres fragments des sarcophages sont au musée du Louvre, au Petrie Museum à Londres, au musée égyptien du Caire et au Musée du Cinquantenaire à Bruxelles.

Egypte

Fragments des sarcophages d’Amenhotep fils de Hapou, XVIIIe dynastie, règne d’Amenhotep III (1390-1352 av. J.-C.)

Granit noir veiné de rose

Don de Gabriel de Saint-Ferriol en 1916 - Ancienne collection du comte Louis de Saint-Ferriol

Domaine public

Crédit photographique : Ville de Grenoble/Musée de Grenoble - Jean-Luc Lacroix