Musée de Grenoble

Les 20 ans

A la suite d'Andry-Farcy, tous les conservateurs se sont attachés à poursuivre la politique d'acquisition en direction de l'art contemporain avec, à partir des années 70, une ouverture vers l'art international, qui continue de placer Grenoble parmi les premiers musées d'art contemporain européens.





Thomas SCHÜTTE, Untittled (Blue Head), 2002

Jannis KOUNELLIS

Sans titre, 1985

D'origine grecque, Jannis Kounellis s'est installé à Rome en 1956 pour suivre les cours de l'Académie des Beaux-Arts. À partir de 1967,  il réalise des performances et des installations avec des éléments organiques (tas de charbon, sacs de graines, laine), des animaux vivants (perroquets, chevaux) ou encore du feu, de la fumée ou des matériaux industriels. Au cours de ces années, il joue aux côtés des principaux acteurs de l’Arte Povera un rôle décisif tant par le choix de ses moyens plastiques que par le contenu poétique et symbolique de ses réalisations.
Sans titre est composée de sacs de toile de jute soigneusement pliés en quatre et empilés de façon régulière, adossés contre un mur peint en noir, de la même largeur que la pile. Ces sacs de provenances diverses ont servi à transporter du café ou des graines, fèves, pois, céréales... Les inscriptions qui les recouvrent (Costa-Rica, Bolivie, Cameroun) évoquent la circulation des denrées essentielles à la vie et invitent au voyage, aux échanges entre les peuples. La toile, rude et grossièrement tissée, s'accommode volontiers du graphisme brut qui la marque. Le pan de mur noir contraste avec le reste de la pièce et assure à l'ensemble de l'installation une grande stabilité visuelle. Souvent présent dans les pièces de Kounellis, le noir renvoie à la couleur de la suie et du charbon, matériaux privilégiés par l’artiste à ses débuts. La puissance d'évocation de cette œuvre rend compte de l'intérêt que l'artiste porte à l'histoire, à l'espace et au temps.

Jannis KOUNELLIS

(Le Pirée, 1936)

Sans titre, 1985

Toile de jute et peinture

Largeur: 320 cm profondeur: 60 cm

Achat à la Galerie Durand-Dessert en 1989

©Jannis Kounellis

© Musée de Grenoble