Nicolas de LARGILLIERRE

Portrait de Jean Pupil de Craponne, 1708

Nicolas de Largillierre est considéré comme l'un des plus grands peintres du règne de Louis XIV et de la Régence. Excellent portraitiste, il aurait réalisé plus de mille effigies de ses contemporains. Ce goût pour le portrait résulte d'une évolution dans une société où la bourgeoisie est alors en pleine ascension. Largillierre  rivalisa dans ce genre avec Rigaud, qui avait une clientèle quelque peu différente : Largillierre a plutôt peint des parlementaires, des financiers, des grands bourgeois, alors que Rigaud satisfaisait les commandes du roi et des membres de la cour.
Jean Pupil de Craponne est un gentilhomme du  Lyonnais, d'âge mûr et de belle prestance. Le peintre le place devant un fond bleu-nuit dans une posture très simple : l'homme est montré  à mi-corps, il regarde devant lui, tandis que son  buste est orienté de biais. Son visage semble serti dans l'écrin de l'impressionnante  perruque cendrée et de  l'ample manteau  brun-doré. Cet effet est renforcé par l'absence des mains, qu'on devine cachées sous l'étoffe. Largillierre, réputé pour sa représentation fidèle du modèle, accorde à Pupil de Craponne une expression mi-sérieuse mi-amusée. L'homme nous considère avec un regard plein d'esprit.
La virtuosité de la touche, large et épaisse, la qualité des couleurs, chaudes et  lumineuses, et la grande liberté de facture font de ce tableau l'un des plus brillants portraits masculins du peintre.
Le musée de Grenoble possède aussi un portrait de femme et deux natures mortes également de sa main. 

Nicolas de LARGILLIERRE

(Paris, 1656 - 1746)

Portrait de Jean Pupil de Craponne, 1708

Huile sur toile

92,5 x 74,8 cm

Achat en 1833

Domaine public

© Musée de Grenoble