Musée de Grenoble

Les 20 ans

La section consacrée à l'art moderne est remarquable par la qualité des œuvres réunies et le caractère prestigieux de leur provenance. Grâce à l’action d’Andry-Farcy, qui à partir de 1919, date de sa nomination comme conservateur, défendit l’art d'avant-garde à Grenoble, nombre d’œuvres exceptionnelles entrèrent dans les collections. Ainsi, du Legs Agutte-Sembat qui, en 1923, apporta un ensemble unique de peintures néo-impressionnistes et fauves, aux dons de Matisse et de Picasso, des achats d'oeuvres de Léger, Bonnard et Soutine notamment, au groupe d’œuvres surréalistes patiemment constitué, c'est une suite impressionnante de chefs-d’œuvre et de grands noms de l’art du XXe siècle qui sont ici rassemblés.

Fernand LÉGER

Le Remorqueur, 1920

Fernand Léger occupe une place unique dans l'art du XXe siècle, glorifiant la civilisation industrielle, le monde de la machine et du travailleur, comme celui de la ville moderne. Assimilé aux grands cubistes du début du siècle, il s'en distingue largement par la représentation d'un sujet narratif, le maintien de la troisième dimension et l'importance donnée à la couleur.
Le Remorqueur appartient à une série dont la version la plus proche est conservée au Musée national d'art moderne. Fernand Léger cherche à établir des équivalents plastiques avec le rythme syncopé des moteurs, la fumée des bateaux, l'architecture industrielle et le paysage. Les figures géométriques du bateau, les silhouettes cylindriques des personnages, du chien, de l'arbre, et les formes circulaires qui évoquent la fumée du remorqueur, se superposent et s'imbriquent les unes aux autres dans une profusion de plans contrastés et colorés qui dépeignent l'énergie de la machine et l'activité de la vie moderne. Ces différents éléments plastiques s'articulent sans qu'aucune hiérarchie ne vienne troubler la construction d'une grande stabilité. Héritée des contrastes de formes élaborés en 1913, la composition est fondée sur l'horizontale et la verticale. Les carrés s'opposent aux cercles, les pleins aux vides, les formes planes et géométriques aux modelés "tubulaires", les couleurs aux non-couleurs, le noir au blanc. Cette vision fragmentée et colorée du monde, soumise à une dislocation recomposée selon ses lois propres, est destinée à symboliser la modernité et le progrès technique.

Fernand LÉGER

(Argentan, 1881 - Gif-sur-Yvette, 1955)

Le Remorqueur, 1920

Huile sur toile

103 x 132,5 cm

Achat à l'artiste en 1928

© ADAGP

© Musée de Grenoble