Musée de Grenoble

Les 20 ans

A la suite d'Andry-Farcy, tous les conservateurs se sont attachés à poursuivre la politique d'acquisition en direction de l'art contemporain avec, à partir des années 70, une ouverture vers l'art international, qui continue de placer Grenoble parmi les premiers musées d'art contemporain européens.





Thomas SCHÜTTE, Untittled (Blue Head), 2002

Annette MESSAGER

Mes Voeux, 1989

Après un passage à l’École des Arts Décoratifs de Paris, Annette Messager débute sa carrière artistique dans les années 1970 et se concentre sur l’étude de l’image de la femme et du corps. À cette époque, elle commence ses travaux conçus à la manière de journaux intimes à l’aide de techniques mixtes comme des photographies, des installations, des albums, de la broderie, des dessins… Elle dénonce les codifications sociales, médiatiques, idéologiques de la représentation de l’altérité sexuelle dans notre société actuelle. Dans les années 1980 elle élabore un univers fantasmagorique où cohabitent un bestiaire de monstres fabuleux et des parties de corps humains photographiés.
Mes vœux appartient à une série qui rappelle les ex-votos présents dans certaines églises où des chapelles dédiées à un saint guérisseur sont encombrées de photographies, de plaques émaillées ou de moulages en cire d'organes "miraculés". L'œuvre est composée de fragments d'anatomie humaine, photographiés en noir et blanc et en gros plan. Suspendus au bout de minces ficelles, les petits cadres noirs se recouvrent partiellement pour s' assembler en triangle. D'autres compositions de la série prennent la forme d'un cercle ou d'un cœur. Annette Messager associe ici le laid et l’incongru, l'étrange et le familier, l'inhabituel et le banal. Ces corps fragmentés rappellent diverses imageries - médicale, religieuse ou érotique - et font également référence aux cinq sens.

Annette MESSAGER

(Berck-sur-Mer, 1943)

Mes Voeux, 1989

Photographies noir et blanc sous verre, ficelle

300 x 100 cm photos encadrées de 8,5 x 6 cm à 20 x 14 cm et ficelles

Achat à la Galerie Crousel-Robelin-Bama en 1992

© ADAGP

© Musée de Grenoble