Musée de Grenoble

Les 20 ans

A la suite d'Andry-Farcy, tous les conservateurs se sont attachés à poursuivre la politique d'acquisition en direction de l'art contemporain avec, à partir des années 70, une ouverture vers l'art international, qui continue de placer Grenoble parmi les premiers musées d'art contemporain européens.





Thomas SCHÜTTE, Untittled (Blue Head), 2002

Andy WARHOL

Jackie, 1964

Figure majeure du Pop Art américain, Andy Warhol est désormais considéré au plan international comme un des plus grands artistes de la deuxième moitié du XXe siècle. Il réalise ses premières toiles en 1960 en empruntant ses sujets à l'imagerie populaire : bandes dessinées, à l'instar de Roy Lichtenstein, ou agrandissements d'étiquettes de produits familiers. Encore expressionnistes dans le traitement de leurs surfaces, ses toiles vont rapidement faire place à une manière plus contrôlée. Les compositions adoptent un aspect sériel, comme dans les Boîtes de soupes Campbell ou les Bouteilles de Coca-Cola. À partir d'août 1962, il adopte définitivement un procédé mécanique d'application sérigraphique sur toile qui va lui permettre l'élaboration de séries, dont le même motif est répété plusieurs fois, à partir de photographies glanées dans la presse à grande diffusion.
La série consacrée à Jackie Kennedy a été réalisée dans les semaines qui suivirent l'assassinat du président Kennedy. Elle s'appuie sur les deux temps de l'événement : avant et après le drame. Avant, c'est l'image rayonnante de Jackie arrivant à Dallas, vêtue de son célèbre tailleur rose. Après, c'est Jackie en deuil durant la cérémonie des funérailles. Plus encore que l'image de l'épouse endeuillée, c'est l'image de Jackie souriante qui a valeur de symbole ici. À l'instar des portraits de Marilyn, Warhol crée une forme de vanité moderne où l'on peut lire, par-delà la beauté, la gloire ou le bonheur, les naufrages et les drames à venir.

Andy WARHOL

(Pittsburgh, 1928 - New York, 1987)

Jackie, 1964

Encre sérigraphique et acrylique sur toile

50,8 x 40,6 cm

Achat à la Galerie Thomas Ammann Fine Art Ag en 2004

© ADAGP

© Musée de Grenoble