ZURBARÁN Francisco de

L'Adoration des Mages, 1638 - 1639

La représentation de rois mages dont l'un viendrait d'Asie, l'autre d'Afrique et le troisième d'Europe, respecte dans ses grandes lignes le schéma général des nombreuses Adoration des mages de la première moitié du XVIIe siècle espagnol.  Les personnages au premier plan sont inscrits dans un grand triangle dont le sommet est proche de l'angle supérieur droit du tableau. Légèrement en retrait, deux des rois entourés de leurs suites forment un groupe très dense, contrepoids nécessaire à l'équilibre de la composition rendue dynamique par l'usage de la diagonale.
Zurbaràn a varié l'expression des trois hommes : à la gravité de Balthazar répond la noblesse de Gaspard alors que Melchior s'abîme en dévotion. L'importance des visiteurs justifie la magnificence des costumes exotiques. Le corps de Melchior disparaît presque entièrement sous le ruissellement doré de son manteau de brocart. Le lilas délicat des vêtements de Marie et de Balthazar tempère quelque peu cette rutilance colorée et fait se répondre en écho les côtés gauche et droit du tableau.
Le vieux mage vénère l'enfant assis sur le giron de sa mère tandis que Joseph se tient discrètement derrière elle.  La tendresse de Jésus envers Melchior n'est guère habituelle. Zurbaràn renforce cette proximité avec le dialogue intense des regards et le mouvement des deux petites mains qui s'approchent du visage. La monumentalité de la composition met en valeur, par opposition, le naturalisme de l'enfant vers qui convergent tous les regards.

ZURBARÁN Francisco de

(Fuente de Cantos, 1598 - Madrid, 1664)

L'Adoration des Mages, 1638 - 1639

Huile sur toile

263,5 x 175 cm

Don de Léon de Beylié en 1901

Domaine public

© Musée de Grenoble