Musée de Grenoble

Les 20 ans

 

Les conservateurs du musée, depuis sa fondation jusqu'à la fin du XIXe siècle, ont accordé une place privilégiée au dessin participant ainsi à la constitution d'un fonds de dessins anciens, riche aujourd'hui de plus de cinq mille feuilles. A ce fonds initial s'ajoute depuis le XXe siècle un très riche ensemble d'œuvres modernes et contemporaines.




Accroche Arts Graphique

Rembrandt Harmensz, van Rijn

Figure d'un Oriental

Rembrandt est considéré aujourd'hui comme le plus célèbre peintre d'histoire du Siècle d'Or hollandais. Cherchant à atteindre la plus grande et la plus naturelle mobilité pour les personnages de ses peintures d'histoire, l'artiste n'hésite pas à multiplier les dessins d'après modèle, à la plume ou à la pierre noire. À la fin des années 1630, l'artiste dessina à plusieurs reprises des personnages exotiques, comme celui-ci, que l'on a longtemps pris pour des «juifs», saisis sur le vif dans les rues d'Amsterdam.  Il semblerait plutôt que le dessin de Grenoble représente un Oriental – le costume a un aspect turc ou persan – très probablement croqué d'après des acteurs costumés pour le théâtre. Comme le montrent ses fameuses copies d'après des miniatures persanes, Rembrandt a toujours été fasciné par les cultures orientales, et nombre de ces personnages en turbans et costumes exotiques peuplent ses peintures religieuses. Malgré sa petite taille, l'œuvre crée une impression de monumentalité et les traits de la plume de roseau, si difficile à manier, sont d'une sûreté et d'une justesse déconcertantes. Le personnage, debout, isolé, sur fond neutre, le bras droit le long du corps et le bras gauche replié sur la poitrine, a peut-être servi à Rembrandt pour représenter le corps du Christ dans Le Christ et la femme adultère de 1644 (Londres, National Gallery).  Si la position du corps est identique, le visage est très différent et il n'est donc pas possible d'y voir un dessin préparatoire.  Un dessin très semblable, illustrant Ruth et Naomi, conservé à Rotterdam, montre au revers une autre composition, préparant une gravure datée de 1638, ce qui permet d'affiner la datation de la feuille de Grenoble. 

Rembrandt Harmensz, van Rijn

(Leyde, 1606 - Amsterdam, 1669)

Figure d'un Oriental

© Musée de Grenoble