Musée de Grenoble

Les 20 ans

Accueil > Le musée > Parc de sculptures

Parc de sculptures

L'esplanade François-Mitterrand et le parc Albert-Michallon accueillent dans un site exceptionnel un ensemble de quinze sculptures, prolongement en plein air des salles du musée consacrées à l'art du XXe siècle. Depuis 1988, le parc de sculptures s'est, en effet, progressivement développé dans cet espace de 16.000 m², magnifiquement planté de grands arbres et d'espèces rares intégrant aussi les vestiges de l'un des murs d'enceinte de la ville.

Expression contemporaine des jardins de sculptures nés au XVIe siècle, le parc de sculptures du musée constitue, grâce aux œuvres qui y sont implantées et la richesse de sa végétation, le lieu privilégié d'une  rencontre entre l'art et la nature.

Alexander Calder

Monsieur Loyal, 1968

Originaire d'une famille d'artistes, Alexander Calder s'oriente d'abord vers des études de technologie et obtient son diplôme d'ingénieur en 1919. Ce n'est qu'en 1923 qu'il entre à l'Art Student's Ligue de New York, où il suit des cours de dessin et de peinture. Il réalise sa première exposition personnelle dans cette même ville en 1928. C'est le début d'une carrière internationale prestigieuse, jalonnée d'honneurs et des titres les plus élevés (Grand Prix de la Sculpture en 1952 et 1962, Prix Carnegie en 1958…) qui n'ont cependant jamais entamé sa gentillesse unanimement saluée et sa bonhommie devenue légendaire.

D'abord implanté sur le site du lycée André Argouges à Grenoble, Monsieur Loyal est aujourd'hui un signal à l'entrée du Musée de Grenoble. Le stabile ne présente aucun évidement à la base mais ses formes découpées viennent alléger une masse générale assez trapue organisée sur  trois axes rayonnant autour d'un noyau central virtuel.

Les grandes plaques verticales de métal aux bords découpés en larges dents de scie sont reliées entre elles par d'autres plaques en forme de triangle, inclinées vers le bas. L'assemblage est réalisé par soudures et boulonnage. La lumière joue sur les arêtes et sur les creux profonds formés par la composition de la sculpture  peinte en noir.

Le titre du stabile, Monsieur Loyal, est le clin d'œil d'Alexander Calder au monde du cirque auquel il rendit un hommage notamment par la création de ses animaux et personnages en fil de fer mis en scène dans un film d'animation intitulé Le Cirque (1926-1931).

L'agglomération grenobloise peut s'enorgueillir de posséder un ensemble particulièrement riche des stabiles de Calder avec deux autres stabiles : les Trois Pics  sur la place de la gare de Grenoble  qui rend hommage aux sommets de Belledonne et La Cornue implantée au Domaine universitaire à Saint-Martin-d'Hères, sur l'esplanade de l'Université Stendhal et de la Bibliothèque Droit-Lettres. Le musée de Grenoble présente également, dans ses salles d'art contemporain, un mobile de l'artiste.

Alexander Calder

(Né à Lawaton (Etats-Unis) en 1898, mort à New York (Etats-Unis) en 1976)

Monsieur Loyal, 1968

Tôles d'acier laquées noir

9 m x 6 m x 6 m

Procédure du 1 % des établissements scolaires, dépôt de la Région Rhône-Alpes au Musée de Grenoble en 1993

© Musée de Grenoble