Exposition-dossier L'égyptologie au musée de Grenoble : un double anniversaire

Une exposition dossier jusqu'au 19 février 2023

En cette année marquée par le bicentenaire du déchiffrement des hiéroglyphes, le musée de Grenoble propose une exposition dossier consacrée à l’histoire de l’Égypte antique dans les collections grenobloises, à travers deux personnages clés, Jean-François Champollion et Louis de Saint-Ferriol.

Champollion avant Champollion

Le 7 octobre 1922, pour commémorer le centenaire du déchiffrement des hiéroglyphes par Jean-François Champollion, le musée-bibliothèque de Grenoble inaugura sa première salle d’égyptologie. Il honorait ainsi celui qui, avec son frère Jacques-Joseph Champollion-Figeac, fut le premier à étudier et cataloguer les antiquités égyptiennes rassemblées dans le cabinet de la bibliothèque municipale.

Saint-Ferriol, le collectionneur éclairé

La pièce ne prit pourtant pas le nom de l’illustre déchiffreur ; elle fut baptisée « salle Saint-Ferriol ». Elle devait en effet abriter l’impressionnante collection de stèles, cercueils et objets funéraires acquise lors d’un voyage en Égypte par le comte Louis de Saint-Ferriol, et donnée à la ville par son fils en 1916. Elle forme encore aujourd’hui le cœur du fonds égyptien du musée, tant en qualité qu’en quantité.

Commémorer les origines de l’égyptologie à Grenoble

C’est donc un double anniversaire que le musée entend célébrer à travers cette exposition dossier, en mettant en avant ces deux figures tutélaires. Fruit des recherches menées depuis plusieurs années sur l’histoire de l’égyptologie en Dauphiné, elle prépare la nouvelle présentation de ces objets dans un parcours repensé, en partenariat avec le musée de Louvre.