Musée de Grenoble

Accueil > Les expositions > A venir / Picasso 1939-1945.

Picasso 1939-1945. Au coeur des ténébres

Le musée de Grenoble présentera du 5 octobre 2019 au 5 janvier 2020 une exposition intitulée « Picasso 1939-1945. Au cœur des ténèbres ». Réalisée en partenariat avec le Musée national Picasso, cette manifestation se propose d’étudier l’une des périodes les plus sombres de la vie et de l’œuvre du maître espagnol.

Ainsi, des quelques mois qui précèdent la déclaration de la guerre, le 3 septembre 1939, à ceux qui suivent la victoire du 8 mai 1945, l’exposition retracera, mois après mois, l’activité de l’homme et de l’artiste durant ces années douloureuses, hantées par la solitude et la mort. La violence du monde se traduit alors dans son œuvre par un style âpre aux déformations féroces, mais la puissance de vie de la création alimente pourtant un espoir que concrétise L’Homme au mouton, symbole de résistance artistique face à l’occupant.

Le parcours chronologique conduira de l’année passée à Royan, qui correspond à l’épisode de la drôle de guerre, à l’établissement à Paris durant l’occupation, dans l’atelier de la rue des Grands-Augustins, s’attachant aux jalons artistiques marquants de cette période dont les deux sommets sont sans aucun doute L’Aubade (1942) et L’Homme au mouton (1944). Durant ces années, fidèle à son obsession pour la figure féminine, Dora Maar en étant encore pour quelque temps l’incarnation principale, Picasso ne cesse de revenir aux thèmes du portrait et du nu, sous les formes les plus diverses, avec des sujets tels que la femme au chapeau, la femme assise dans un fauteuil, ou encore la femme qui se coiffe. La nature morte est un autre de ses motifs de prédilection et apparaît le plus souvent comme une allégorie de l’indigence, en ces temps où la nourriture est rare et rationnée. Enfin, de manière plus explicite, à travers la représentation de crânes d’animaux mais aussi de têtes de mort, Picasso traduit, avec un authentique sens du tragique qui n’est pas sans rappeler ses racines espagnoles, le drame de ces années obscures et d’une sourde violence.