Eifersucht

Laszlo MOHOLY-NAGY
1927
Crayon graphite, encre de chine, gouache et photographies sur papier
64 x 45,5 cm
Crédit photographique :
Ville de Grenoble / Musée de Grenoble-J.L. Lacroix
Acquisition :
Achat à la Galerie Klihm en 1971

Voir sur navigart

Après des études juridiques à Budapest, Lázló Moholy-Nagy, blessé à la guerre, commence à peindre en 1917 à l'hôpital d'Odessa et s'intéresse aux recherches plastiques de l'avant-garde russe et en particulier de Malévitch. Après un séjour à Vienne en 1920, il est influencé par le dadaïsme et se rend à Berlin de 1921 à 1923. Il est ensuite appelé par Gropius au Bauhaus où il dirige le cours préliminaire et anime l'atelier du métal de 1923 à 1927. Il invente à cette époque un nouveau style de typographie et devient l'un des plus grands photographes de son époque. C'est durant cette période qu'il réalise une série de photomontages à laquelle appartient* Eifersucht (Jalousie)*. Cette œuvre, dont il existe une version presque identique au Victoria and Albert Museum de Londres, est composée de photographies collées et d'éléments dessinés à l'encre de Chine. Dominée par un cliché en négatif de l'artiste représenté dans sa combinaison d'ingénieur, une figure de nageuse est placée au premier plan et son ombre portée, à l'encre de Chine, se dessine sur le sol et sur un panneau évoquant une cible d'entraînement au tir. Se découpant dans cette ombre, la silhouette en réserve de Moholy-Nagy accueille en son centre une femme accroupie qui vise de son fusil le cœur de la nageuse. La mise en page dissymétrique, le dialogue très sophistiqué entre les personnages, le jeu des positifs et des négatifs, des éléments photographiées et dessinés, démontrent brillamment la « nouvelle vision » que recherchait Moholy-Nagy et qui en fait l'un des artistes majeurs de l'avènement de la modernité.

Découvrez également...