Les incontournables

Art ancien

La collection de beaux-arts, débute au XIIIe siècle avec la Sainte Cécile de Torriti. Jusqu'au XVIIIe siècle, la collection de peintures est riche de grands chefs-d'œuvre européens représentatifs des courants essentiels.

Art moderne

La section consacrée à l'art moderne est remarquable par la qualité des œuvres réunies et le caractère prestigieux de leur provenance. Grâce à l’action d’Andry-Farcy, qui à partir de 1919, date de sa nomination comme conservateur, défendit l’art d'avant-garde à Grenoble, nombre d’œuvres exceptionnelles entrèrent dans les collections. Ainsi, du Legs Agutte-Sembat qui, en 1923, apporta un ensemble unique de peintures néo-impressionnistes et fauves, aux dons de Matisse et de Picasso, des achats d’œuvres de Léger, Bonnard et Soutine notamment, au groupe d’œuvres surréalistes patiemment constitué, c'est une suite impressionnante de chefs-d’œuvre et de grands noms de l’art du XXe siècle qui sont ici rassemblés.

Art contemporain

A la suite d'Andry-Farcy, tous les conservateurs se sont attachés à poursuivre la politique d'acquisition en direction de l'art contemporain avec, à partir des années 70, une ouverture vers l'art international, qui continue de placer Grenoble parmi les premiers musées d'art contemporain européens.

Arts graphiques

Les conservateurs du musée, depuis sa fondation jusqu'à la fin du XIXe siècle, ont accordé une place privilégiée au dessin participant ainsi à la constitution d'un fonds de dessins anciens, riche aujourd'hui de plus de cinq mille feuilles. 

Le fonds de dessins anciens s'est essentiellement agrandi grâce à un amateur éclairé grenoblois, Léonce Mesnard, qui amassa une collection considérable de tableaux, d'objets d'art et de dessins dont une grande partie fut léguée au musée en 1890. Les quelques mille sept cents dessins qui constituent le fonds du XIXe siècle comprend des ensembles comme celui des dessins de Delacroix dont le musée conserve des paysages, des études de personnages, des dessins préparatoires ou celui des dessins de Fantin-Latour dont la veuve de l'artiste fit don au musée en 1904. A ce fonds initial s'ajoute depuis le XXe siècle un très riche ensemble d'œuvres modernes et contemporaines d'environ mille trois cents dessins dont l'origine est due, pour une grande part, à des dons d'artistes ou de collectionneurs parmi lesquels des œuvres de Picasso, Matisse, Miró.

Toutes ces œuvres sont conservées dans le cabinet d'art graphique du musée et exposées, pour des raisons de conservation, exceptionnellement. Suite aux expositions consacrées à ce fonds, le musée a mis en ligne une partie de la collection :

>> Les dessins italiens

>> Les dessins et estampes XIXe

Antiquité

Le musée de Grenoble a réuni au cours de son histoire une importante collection d’antiquités qui compte environ quatre cents pièces venues d’Égypte auxquelles il faut ajouter des objets en bronze, en céramique et en pierre d’origine grecque et romaine pour la plupart. Fruit de dons successifs, au XIXe et au début du XXe siècle, cet ensemble est révélateur de l’érudition, de la passion et de la générosité de nombreux Dauphinois qui enrichirent le fonds de la bibliothèque municipale. En effet, ce n’est qu’à partir de 1916, à l’arrivée de la plus importante de ces donations, celle des antiquités égyptiennes du comte Louis de Saint-Ferriol, que le musée prit en charge l’ensemble des antiquités appartenant à la ville.