Invitation au voyage

Le monde est une invitation, un appel au voyage ! Depuis le XVIIe siècle, les artistes en quête d’inspiration partent découvrir d’autres pays, d’autres cultures.

Carnet de croquis en main ou muni d’un appareil photo, ils sortent de leurs ateliers. À leur manière, ils contemplent, parcourent et saisissent la magie des lieux traversés.
Nos artistes voyageurs marchent entre terre et mer, s’émerveillent devant les sites antiques d’Italie, les légendes d’Écosse ou l’exotisme de l’Orient. Suivons maintenant les pas de ces  globe-trotteurs. Prêt à embarquer ?

  • L'Entrée du Grand Canal, avec Santa Maria della Salute et le canal de la Giudecca, vue de l'extrémité occidentale du Môle

    Médium : Huile sur toile
    Auteur : CANALETTO (Giovanni Antonio CANAL, dit)
    Date : vers 1726 - 1728
    Dimension : 194 x 204 cm
    Crédit : VILLE DE GRENOBLE / MUSÉE DE GRENOBLE-J.L. LACROIXDomaine public
    Acquisition : Achat à M. Charles Auguste George en 1842
    Localisation : SA14 - Salle 14

    Détails

    Voir la fiche

    Au XVIIIe siècle, artistes et aristocrates européens effectuent leur Grand Tour. Cosmopolite, Venise est une étape incontournable. Avec son Carnaval, ses opéras de Vivaldi, le théâtre de Goldoni et les aventures de Casanova, elle attire toutes les curiosités.

    Ce tableau offre une vue de carte postale donnant sur l’entrée du Grand Canal avec la pointe de la Dogana, l’église de la Salute et au fond le quartier de la Giudecca. Au premier plan, les personnages sont certainement des capitaines de navires étrangers attendant l’accès de leurs chargements à la cité.

    Parmi ses clients, Canaletto compte les anglais qui raffolent de ces toiles mais apprécient aussi le vent de libertés qui souffle dans la Sérénissime. Et que rapportent ces voyageurs de retour chez eux ? Des vedute de Canaletto ! Alors rien d’étonnant à ce que le peintre découvre l’Angleterre en 1746.

  • Lac en Ecosse. Après l'orage

    Médium : Huile sur toile
    Auteur : Gustave DORÉ
    Date : 1875 - 1878
    Dimension : 90 x 130 cm
    Crédit : VILLE DE GRENOBLE / MUSÉE DE GRENOBLE-J.L. LACROIXDomaine public
    Acquisition : Legs du Docteur Jean-Baptiste Fuzier en 1880
    Localisation : SA17 - Salle 17

    Détails

    Voir la fiche

    Voyageur chevronné et passionné d’alpinisme, Gustave Doré parcourt les montagnes françaises, mais aussi l’Espagne, le Tyrol et la Suisse.

    En avril 1873, c’est l’ambiance romanesque de l’Écosse qui l’inspire. L'écuyer du prince de Galles, le colonel Christopher Teesdale, le convie à une partie de pêche au saumon. Très vite, Doré troque la canne à pêche pour le carnet de croquis. Le soir, il reprend ses dessins en expérimentant pour la première fois l'aquarelle ou d’autres techniques de son invention. Il peut parfois verser le contenu d’une tasse de café sur une page afin d'obtenir une teinte souhaitée. De ces ébauches naîtront des paysages grandioses baignés de mystère. Dans ce tableau, nul promeneur. C’est le calme après l’orage. La nature brute et sauvage des Highlands s’offre à nous en spectacle.

  • Champollion

    Médium : Plâtre
    Auteur : Frédéric-Auguste BARTHOLDI
    Date : 1867
    Dimension : 200 x 70 x 70 cm
    Crédit : Ville de Grenoble / Musée de Grenoble-J.L. LacroixDomaine public
    Acquisition : Don de Mme Bartholdi en 1905
    Localisation : SA17 - Salle 17

    Détails

    Entre 1855 et 1856, Bartholdi voyage en Égypte et au Yémen, en compagnie de ses amis Édouard-Auguste Imer, Jean-Léon Gérôme et Léon Belly. Devant la monumentalité des constructions pharaoniques, c’est le choc !

    Depuis les campagnes de Bonaparte, l’attrait de l’Égypte est dans l’air du temps. On parle d’égyptomania. Avec cette sculpture, Bartholdi rend hommage à la mémoire de l’égyptologue déchiffreur des hiéroglyphes. Tel Œdipe cherchant à résoudre l’énigme du Sphinx, le savant médite sur la grandeur de cette civilisation.

    En 1869, Bartholdi repart en Égypte et propose cette fois-ci, pour l’entrée du canal de Suez, la construction d'une gigantesque statue de femme tenant un flambeau. Ce serait "L'Orient éclairant le Monde". Ce projet n’aboutit pas mais s’exporte à New York, où se rend l’artiste en 1885. Alors de quelle Dame célèbre s’agit-il?

  • Voyageurs se reposant sur la route de Sardes

    Médium : Huile sur toile
    Auteur : Harald JERICHAU
    Date : XIXe siècle
    Dimension : 41 x 58,5 cm
    Crédit : Ville de Grenoble / Musée de Grenoble-J.L. LacroixDomaine public
    Acquisition : Don de la Société des amis du musée de Grenoble en 2020
    Localisation : SA16 - Salle 16

    Détails

    Harald grandit auprès d’une mère portraitiste et voyageuse dans l’âme. Suivant les traces de sa mère, il entame une carrière itinérante en visitant la Turquie et la Grèce, Paris, la Suisse et Constantinople.

    La magie de l’Orient est en vogue en ce XIXe siècle. L’orientalisme orne les murs des plus grands Salons. L’on fantasme et l’on rêve des Mille et une nuits ! Teinté d’exotisme mais plus dépouillé, ce tableau nous emmène en Lydie, un ancien pays d’Asie mineure, proche de la mer Égée, l’Anatolie d’aujourd’hui. C’est le temps du répit pour ces voyageurs et leur campement de fortune. Autour d’eux, un paysage grandiose et désertique, baigné d’une belle lumière dorée. Ces hommes semblent nous dire : « Halte là, écoutez et contemplez l’immensité! »

  • Les Tapis rouges

    Médium : Huile sur toile
    Auteur : Henri MATISSE
    Date : 1906
    Dimension : 89 x 116 cm
    Crédit : Ville de Grenoble / Musée de Grenoble-J.L. Lacroix© Succession H. Matisse
    Acquisition : Legs Georgette Agutte-Marcel Sembat en 1923
    Localisation : SA27 - Salle 27

    Détails

    Voir la fiche

    Les Tapis rouges sont une invitation au voyage. À cette époque, Matisse revient d’Algérie. L’Orient est pour lui une « révélation ». Dans ses bagages, il rentre avec des malles remplies de tissus et d’objets en céramique. Sur cette nature morte, les tapis accrochés au mur et les coupes de fruits font partie de ces souvenirs rapportés de Biskra. Avant ce séjour, Matisse avait déjà été charmé par l’Orient grâce à l’exposition universelle de 1900 et à celle sur l’art islamique au musée des Arts Décoratifs de Paris en 1903.

    Au cours des années 1910-1911, il visite l’Espagne puis la Russie. C’est la lumière et la végétation du Maroc qui l’envoûtent dès 1913. Ce pays devient sa terre d’élection comme en témoignent La Petite mulâtresse et la Vue sur la baie de Tanger. En 1930, il voguera vers Tahiti et son beau lagon bleu.

  • Bénarès, les bords du Gange

    Médium : Huile sur toile
    Auteur : Tancrède BASTET (Jean Célestin Tancrède BASTET, dit)
    Date : 1915
    Dimension : 267 x 301 cm
    Crédit : Ville de Grenoble / Musée de Grenoble-J.L. LacroixDomaine public
    Acquisition : Achat par commande à l'artiste en 1914
    Centre national des arts plastiques
    Dépôt au Musée de Grenoble en 2006

    Détails

    Quelle vue saisissante des bords du Gange ! En 1903, le peintre dauphinois Tancrède Bastet est envoyé en mission artistique par le ministère des Colonies. Du 7 décembre au 6 janvier 1904, il séjourne à Bénarès et fixe ses impressions de voyage. Tout l’éblouit : « Des palais, des temples, la foule qui grouille…les baignades purificatrices…, des scènes indescriptibles, les fakirs, les bûchers, les prières...Je suis frappé de la couleur de ces temples : c’est de l’or, du rose, du blanc éteint, une harmonie ravissante…C’est trop beau, et ce n’est pas un rêve !! » Pour autant, cet enchantement se teinte d’une autre réalité. Dans ce décor féérique, il parle aussi « d’une odeur âcre de chair grillée », « des plaintes et des gémissements ». L’Inde s’avère une expérience inoubliable. Comme lui, promenez-vous sur le ghât. Laissez-vous happer par le magnétisme de cette ville sacrée.

  • Sicile

    Médium : Huile sur toile
    Auteur : Nicolas de STAËL
    Date : 1954
    Dimension : 114 x 146 cm
    Crédit : VILLE DE GRENOBLE / MUSÉE DE GRENOBLE-J.L. LACROIX© Adagp, Paris
    Acquisition : Achat à Françoise de Staël avec la participation du FRAM en 1982
    Localisation : SA37 - Salle 37

    Détails

    Nicolas de Staël visite la Belgique, la Hollande, l’Espagne, le Maroc et la Tunisie. L’été 1953, il met le cap sur l’Italie. Durant un mois, il embarque avec sa famille dans son tube Citroën pour la Sicile. La découverte de l’île est un coup de cœur. La lumière, la beauté des paysages et les sites antiques dont celui d’Agrigente le submergent. Sur place, il en profite pour remplir des carnets de croquis. De retour en France, il réalise une série de 19 tableaux, dont Sicile.

    Quel éblouissement dans ce paysage ! C’est toute la chaleur et le soleil sicilien qui irradient ici. Une vraie carte postale, où la terre, la mer et le ciel se confondent. C’est la sensation du lieu, son essence même que retient le peintre. “On ne peint jamais ce qu’on croit voir, on peint à mille vibrations le coup reçu, à recevoir…” écrit-il en 1949.

  • Brittany red stone circle

    Médium : Pierre
    Auteur : Richard LONG
    Date : 1978
    Dimension : diamètre: 380 cm
    Crédit : Ville de Grenoble / Musée de Grenoble-J.L. Lacroix© Adagp, Paris
    Acquisition : Achat à la Galerie Yvon Lambert en 1978
    Localisation : SA54 - Salle 54

    Détails

    Dès 1969, Richard Long gravit le Kilimandjaro et crée une sculpture à son sommet. De l’Angleterre au Népal, de l’Alaska au Sahara, ce marcheur solitaire arpente le monde, sac sur le dos. « Mon travail est la métaphore d’un voyage » dit-il. Il se sent l’âme d’un migrateur qui aime prendre le large et se confronter aux espaces vides. Ce sont « les lieux à la limite de l’abstrait » qu’il préfère.

    Brittany Red Stone Circle nous offre un fragment de paysage minéral. Ces pierres ont été directement prélevées dans une carrière de Bretagne. Rien d’étonnant à cela car les sites mégalithiques émerveillent Long.

    Parcourez des yeux cette sculpture. Cheminez autour du cercle comme si vous faisiez le tour de la Terre. Empruntez les chemins labyrinthiques tracés entre les pierres. Quel point de départ choisissez-vous? Plusieurs voyages sont possibles!

  • Sea Level

    Médium : Photographie noir et blanc, texte, papier, sur aggloméré
    Auteur : Hamish FULTON
    Date : 1989
    Dimension : 110 x 137 x 2,2 cm
    Acquisition : Don de l' Association Grenoble culture en 1990

    Détails

    Proche du Land art, Hamish Fulton est un marcheur infatigable. Un vrai globe-trotteur ! Pour lui, l’œuvre naît de la marche. Elle a valeur d’expérience. « No walk, no work » dit-il. Depuis le début des années 1970, il a fait du monde son atelier. Il n’intervient que très rarement dans le paysage mais ses notes et ses photos restituent la mémoire des lieux traversés.

    Avec Sea Level, il évoque ses 20 jours de marche de l’Atlantique à la Méditerranée au cours de l’été 1989. Les fleuves rencontrés sont aussi notés. L’imaginaire recrée le voyage et les kilomètres parcourus depuis la dune du Pilat jusqu’à Marseille. Prenez le temps de respirer et contemplez l’immensité de cette mer de nuages. Vous voilà au sommet du mythique Mont Ventoux par une douce lueur matinale. Un pur moment de rêverie sans effort !

D'autres parcours à découvrir

  • La dolce vita d'Italia Moderna

    La proximité de Grenoble avec l’Italie n’est pas étrangère à la richesse des collections transalpines dans les collections du musée ! Du XIVe siècle à aujourd’hui, la visite du musée offre un véritable voyage artistique chez notre voisin…

  • Belles de nuit

    Elle est appréhendée dans ses dimensions sociales et culturelles à travers la sculpture et la peinture, du XVIIe siècle à l’art contemporain.

  • A ciel ouvert

    Petit tour d’horizon (et de ciels) dans les collections du musée !