Les Tapis rouges

Henri MATISSE
1906
Huile sur toile
89 x 116 cm
Crédit photographique :
Ville de Grenoble / Musée de Grenoble-J.L. Lacroix
Acquisition :
Legs Georgette Agutte-Marcel Sembat en 1923
Localisation :
SA27 - Salle 27

Voir sur navigart

Peint à Collioure en 1906, Les Tapis rouges évoque ce moment charnière où le tableau, ici une nature morte, perd de sa profondeur et acquiert une dimension purement décorative. Étoffes vibrantes, écharpe catalane moirée, poterie et tapis algériens ramenés de Biskra combinent leurs motifs chatoyants pour créer un espace saturé de teintes vives, où le rouge domine. Des plages de vert, sa complémentaire, viennent ici accentuer la vibration chromatique de l’ensemble. Les objets et fruits, posés en équilibre instable sur cette cascade de tissus aux riches textures, conservent un semblant de volume sans pour autant disposer d’une ombre portée. Le noir profond du centre du tapis au mur semble creuser l’espace à la manière d’une fenêtre obscure quand les fruits et l’écharpe donnent l’illusion d’un basculement vers le spectateur. Achetée en 1908 par Marcel Sembat à la galerie Bernheim-Jeune, cette œuvre était considérée par son auteur comme l’une de ses meilleures.

Un autre regard

  • Invitation au voyage

    Le monde est une invitation, un appel au voyage ! Depuis le XVIIe siècle, les artistes en quête d’inspiration partent découvrir d’autres pays, d’autres cultures.

  • Du néo-impressionnisme au fauvisme

    Le terme "néo-impressionnisme" désigne le mouvement dont Seurat (1859-1891) fut le chef de file entre 1885 et 1890.

Découvrez également...