Pectoral du marin Pentaour

Egypte, Memphis?
XIIIe siècle av. J.-C. - XIe siècle av. J.-C.
Schiste
11 x 11 cm
Crédit photographique :
VILLE DE GRENOBLE / MUSÉE DE GRENOBLE-J.L. LACROIX
Acquisition :
Don de Gabriel de Saint-Ferriol, fils du comte Louis de Saint-Ferriol, en 1916
Localisation :
SA59 - Salle 59

Voir sur navigart

Ce pectoral dont la forme rappelle celle d’un naos avait une double fonction d’amulette et d’élément de parure funéraire. Bien conservé malgré quelques fissures et détériorations, ce pectoral présente deux faces décorées.
Sur la face avant, dans un cadre gravé, se trouve une représentation complexe marquée en son centre par la présence d’un scarabée en haut relief tenant dans ses pattes inférieures le signe de l’horizon, représentant le disque solaire émergeant d’une montagne.
Ce scarabée est encadré par la représentation en léger relief de deux divinités momiformes, l’une hiéracocéphale (c’est-à-dire à tête de faucon) et l’autre anthropomorphe, dont les noms sont inscrits au-devant : «* Rê-Horakhti, seigneur du ciel* » pour pour le premier et « Atoum, seigneur du Double Pays, l’Héliopolitain », pour le second.
L’ensemble de ces protagonistes prend place sur une barque. Cette représentation montre les trois formes prises par le soleil au cours de son cycle tel qu’évoqué dans les textes funéraires : le soleil naissant sous la forme du scarabée Khépri, le soleil à son zénith sous la forme du dieu à tête de faucon Rê-Horakhti et le soleil couchant sous la forme du dieu Atoum.
Sur la face arrière est gravée dans un cadre identique à celui de la face avant, la figure du défunt Pentaour, vêtu d’une longue tunique et les mains levées en signe d’adoration. Il se tient de part et d’autre de la face ventrale du scarabée placé sous deux yeux-oudjat encadrant le signe-nefer (le signe hiéroglyphique de la perfection). Sous le scarabée se trouve le signe de l’or. Cette composition rappelle celle des cartouches royaux.

Le défunt est identifié par une inscription identique de chaque côté : « Le marin Pentaour, juste de voix ». Le ventre du scarabée est gravé du chapitre 30 B du Livre des Morts : « Paroles prononcées par l’Osiris le marin Pentaour il dit : Cœur de ma mère ! Cœur de ma mère ! Plexus cardiaque de mes transformations ne te dresse pas contre moi ».

Découvrez également...