Saint Grégoire pape, entouré de saints et de saintes, vénérant l'image miraculeuse de la Vierge à l'Enfant, dite de Santa Maria in Vallicella

Pietrus Paulus RUBENS
1606 - 1607
Huile sur toile
477 x 288 cm
Crédit photographique :
Ville de Grenoble / Musée de Grenoble-J.L. Lacroix
Acquisition :
Dépôt de l'Etat en 1811
Localisation :
SA02 - Salle 02

Voir sur navigart

Chef-d’œuvre de la période italienne de Rubens, réalisé durant son séjour à Rome (1600- 1608), Saint Grégoire pape, entouré de saints et de saintes compte parmi les plus grands trésors des musées français. En 1606, Rubens reçoit la commande de ce tableau destiné au maître-autel de l’église Santa Maria in Vallicella à Rome, connue sous le nom de Chiesa Nuova. Cette église qui est alors la plus fréquentée de la capitale conserve une fresque miraculeuse représentant la madone de Vallicella. La présence de saint Grégoire, pape de 590 à 604, accompagné de la colombe de l’Esprit Saint, les yeux tournés vers la Vierge, est un hommage au pape Grégoire XIII (1502-1585) qui attribua l’église, nouvellement réaménagée, à l’ordre des Oratoriens. Présentée dans un cadre de pierre qu’entourent des putti et des guirlandes, la Vierge incarne la madone de la fresque miraculeuse. Aux côtés du pape, les saints représentés ont un lien avec l’église car celle-ci conserve leurs reliques. Ils sont également choisis pour leur rôle d’intermédiaire entre les fidèles et l’image miraculeuse, dans l’esprit de la Contre- Réforme. Sainte Domitille, vierge et martyre du début de l’ère chrétienne, est entourée de ses deux serviteurs saint Achille et saint Nérée. Face à elle se tiennent saint Maurice vêtu d’une cuirasse et saint Papien. Debout au premier plan et légèrement surélevés, les principaux personnages qui se détachent sur un fond d’architecture antique s’imposent par leur caractère monumental. Leur position et leurs mouvements épousent les lignes maîtresses de l’arc de triomphe qui tient lieu de décor. Ainsi, la chape tournoyante de saint Grégoire renvoie à la voûte semi-circulaire tandis que la verticalité de sainte Domitille correspond à celle du pilastre. Inspiré par les maîtres vénitiens, en particulier Titien et Véronèse, Rubens fait preuve d’une grande originalité en introduisant des composantes baroques dans son tableau : courbes et contrecourbes, distribution savante de l’éclairage, jeu des regards. Le raffinement des étoffes, leurs couleurs chatoyantes, le goût du détail et le soin apporté à l’exécution révèlent toute la maîtrise de l’artiste qui n’a alors que trente ans.

Un autre regard

  • Flandres et Hollande - XVIIe

    Au tournant du XVIIe siècle, après la révolte contre la domination espagnole et la création des Provinces Unies, les Pays-Bas sont séparés en deux entités, opposées par la religion et le modèle politique.

Découvrez également...